Aller au contenu

La dette : l’une des arnaques les plus ingénieuses de manipulation sociale jamais créée !

11 novembre 2013

En trois minutes 30 :  une séquence qui pose clairement le problème

En dix minutes : un charmant film d’animation qui explique bien la notion de dette publique.

En six minutes : Victoria Grant, canadienne de 12 ans, nous explique l’escroquerie bancaire de l’argent-dette.

En cinq minutes : j’ai un doute sur l’argent, le système du crédit.

Quelques notions  rapides :
La dette existe depuis bien longtemps. Cependant, peu d’entre nous en connaissent l’origine. Actuellement on parle beaucoup de la dette publique que les citoyens et pays doivent s’efforcer de rembourser. Elle est apparue à cause de nombreux facteurs complexes. Mais il existe un grand facteur qui a amorcé celle-ci. Elle ne fera que s’alourdir si on ne change pas radicalement de système bancaire.

Tout d’abord il est intéressant de nous poser les questions suivantes ;

– Pourquoi travaillons-nous ?

Pour avoir de l’argent pour se nourrir et acquérir des biens.

– Mais qui détient et contrôle l’argent ?

Les réserves fédérales et les banques commerciales.

– Comment est apparu l’argent (=les billets de banques actuels) ?

Lorsque les orfèvres du 17ème siècle ont proposé de rendre un reçu (= devenu les billets d’aujourd’hui) aux clients qui leur confiait leur or destiné au coffre-fort (de l’orfèvre).

– Comment les réserves et les banques d’aujourd’hui créent cet argent ?

Lorsque que l’on demande un emprunt.

– A partir de quoi crée-t-elle cet argent ?

A partir de rien ! (c’est là que le système bloque).

– Que signifie donc alors l’argent ?

C’est une dette, plus on fait d’emprunts, plus il y a dettes, plus l’argent circule, moins cet argent a de la valeur et la vie coûte plus cher. Tout cela fait apparaître l’inflation.

– Et les intérêts demandés par la banque dans tout cela ?

C’est un système frauduleux des banques pour gagner encore plus d’argent, et il n’existe pas assez d’argent permettant de couvrir tous ces intérêts. (Les intérêts excèdent toujours l’argent mis en circulation).

Pourtant il faut savoir qu’il n’existe aucune loi dictant que l’argent puisse être créé à partir de rien. Ce n’est donc pas obligatoirement de l’argent qui appartient à une banque qui sera mise en circulation lorsqu’on demande un emprunt. Le système s’effondrerait directement si tout le monde reprenait l’argent des banques. De plus elles s’octroient le droit de nous saisir nos biens si l’on ne peut rembourser les intérêts. Alors que ces derniers proviennent d’un argent dont la banque n’a elle-même jamais eu en sa possession. C’est ce qu’on appelle « l’esclavage moderne ».

Une proposition de loi (en Amérique) a été soumise dans le passé proposant une monnaie indépendante, sans création de dette (la green back). Mais le système bancaire à cette époque (et encore aujourd’hui) préconisait que le capital doit contrôler le travail en contrôlant les salaires et donc l’argent. Il refusa alors cette demande. Une telle proposition existe aujourd’hui en Suisse, saurons-nous la saisir ?

Les banques sont de véritables parasites car elles nous soustraient notre réelle liberté. Si tout le monde prend conscience de cette immense arnaque on pourrait faire changer les choses. L’argent est resté un sujet tabou trop longtemps il est temps que cela change.

Tiré et revu de http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-dette-l-une-des-arnaques-les-143362

L’argent dette de Paul Grignon

Les documentaires-phare approfondis sur le thème de l’argent-dette. Un appel à la réflexion et à l’engagement.

From → Analyse

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :